Actualités

C.C.A. Paris

C’est en 2017 que Karim Beladjila fait sa plus grande exposition parisienne, à l’invitation du Centre Culturel Algérien. Destiné à promouvoir les meilleurs artistes du pays, cet établissement lui offre d’exposer dans son lieu magnifique rue de la Croix-Nivert. Le peintre y fait alors la connaissance de Malika Dorbani-Bouabdellah, qui fut conservatrice du Musée National des Beaux-arts d’Alger. La pertinence des écrits de cette érudite est perceptible dans ses nombreux écrits.


Palais des Raïs bastion 23

Pour sa première exposition à Alger, Karim Beladjila est invité au Bastion 23, monument historique prestigieux qui abrita le Palais des Raïs, dignitaires de l’empire ottoman. Il est aujourd’hui l’un des principaux lieux culturels de la capitale. Cette monographie est la première que l’artiste a proposée à Alger.


S.I. du Pays d’Othe

Karim Beladjila est invité par le SIVV du Pays d’Othe à exposer son corpus  Expression d’intime. Il y a la connaissance de la critique Jeanine Rivais, qui suivra son travail. C’est également à cette occasion qu’il découvre l’Yonne, département où il s’installera quelque temps plus tard. Il partage aujourd’hui son temps entre ses ateliers de Constantine et du village de Cerisiers.


P.A.F Chalon : Impressions d’intime.

Mylène Berger, fondatrice de P.A.F. a rencontré le travail de Karim Beladjila lors de Juillet en Art-thérapie. elle l’a aussitôt sollicité pour la toute première exposition monographique de son établissement. Il y rencontre la galeriste Patricia Piana ainsi qu’Hélène Berger, propriétaire de la Marlière qui ne tarderont pas à l’inviter à leur tour.


Maison de la culture Mohammed Boudiaf

Suite à son exposition au Palais de la Culture Malek Haddad et sur le conseil de M. Amar Aziz, Karim Beladjila est accueilli à Annaba à la Maison de la Culture Mohammed Boudiaf. Son travail y est très apprécié. Il est repéré par une entreprise qui projette alors de construire un hôtel à l’aéroport d’Alger et lui demande de travailler à la décoration du futur établissement. 


Palais de la culture Malek Haddad

Sur proposition de M. Mouloud Kara, enseignant chercheur au Ministère de la Culture, Karim Beladjila est invité à exposer au Palais de la Culture Malek Haddad de Constantine. Cette première exposition dans un lieu culturel prestigieux de sa ville d’origine entraînera d’autres invitations dans tout le pays.


Juillet en art-thérapie

En 2016, Karim Beladjila accepte d’être le parrain de la première édition de Juillet en Art-Thérapie. Bien qu’autodidacte, les qualités de son travail associées à une figuration naïve typique de l’art brut en faisaient alors l’artiste idéal sous l’égide duquel la manifestation se tiendrait. C’était dans son parcours la première incursion hors de son pays d’origine.


Galerie Kef-Noun

Contacté par la galerie constantinoise Kef-Noun, Karim Beladjila a effectué sa toute première exposition, en commun avec le photographe Tarek Lezzar. Son travail avait été repéré sur Facebook par le galeriste Labib Benslama. En effet, l’artiste, à l’époque, travaillait dans l’industrie pharmaceutique et n’envisageait pas encore une carrière d’artiste.


Privacy Settings
We use cookies to enhance your experience while using our website. If you are using our Services via a browser you can restrict, block or remove cookies through your web browser settings. We also use content and scripts from third parties that may use tracking technologies. You can selectively provide your consent below to allow such third party embeds. For complete information about the cookies we use, data we collect and how we process them, please check our Privacy Policy
Youtube
Consent to display content from Youtube
Vimeo
Consent to display content from Vimeo
Google Maps
Consent to display content from Google