Bien que spécialisée dans les artistes africains, Saga s’était peu penchée sur le Maghreb. Cette exposition fut très soutenue par les médias locaux grâce à Olivier Ramond de BFM, (alors Grand Lille.TV). Elle permit à Karim Beladjila de rencontrer de nombreux collectionneurs belges et français. Il y fit également la connaissance du réalisateur documentariste Yohan Laffort.